sakés

Hyakujuro, Akazura, Junmai extra-sec

Pas seulement un saké au goût sec et léger mais aussi un saké qui a du corps, qui impressionne par l’équilibre, la finesse du saké « Hyakugomagoku », par sa rondeur ainsi que par sa finale d’une netteté parfaite. Les étiquettes au dessin de maquillage Kabuki renforcent encore l’impression du goût vif de ce saké. Facile à boire en toutes occasions et d’un bon rapport qualité-prix.

Atago no Matsu, Riz pure spécial (Junmai)

La brasserie utilise un pressoir traditionnel en bois appelé "fune", avec lequel elle accomplit un pressage pendant de longues heures. Ce saké qui magnifie la qualité de ce savoir-faire, est approprié pour le repas : après un passage en bouche doux et fin, les saveurs se déploient avec un peu d'âpreté, pour se regrouper nettement en finale grâce à l'acidité. Vous pourrez aussi apprécier les changements d'arômes qui se produisent lentement après l'ouverture. Ce saké a été proposé en classe Business dans les vols internationaux d'ANA de décembre 2012 à mai 2013.

saké vieux mort, Yamabuki Gold

Les brasseurs qui connaissent bien les caracteristiques du sake, qui varient d'annee en annee, ont mélangé plusieurs sakés matures merveilleusement équilibrés. Le résultat est un saké ayant pour base un « Yamabuki Gold » de 10 ans d’âge, mélangé à de vieux sakés allant jusqu’à 20 ans d’âge. D’une belle couleur ambrée, embellie par les années, ce saké développe sa douceur riche et son parfum de fût de chêne. Son arrière-goût rafraichissant caractéristique se marie à merveille avec une cuisine riche et des crustacés, notamment des crevettes et du crabe. Médaillé cinq années consécutives de la compétition IWC (International Wine Challenge),et médaille d’or en 2014.

Katsuyama, Akatsuki, Junmai-Daiginjo, Centrifugation

Sans utiliser de traditionnel sac à saké, ni de pressoir automatique, mais à l’aide de centrifugeuses que nous avons amélioré, nous faisons tourner à grande vitesse le moût (moromi) et extrayons seulement l’essence de l’alcool le plus pur. Nous sommes parvenus à obtenir un saké japonais de nouvelle génération qui dépasse le concept existant de saké imaginé jusque-là. Les spécificités du goût à la fois savoureux et sucré du saké, ainsi que celles de l’arôme du Ginjô et du goût acide donné par la fermentation, toutes sont unifiées superbement, et la durée de persistance de l’arrière-goût ainsi que l’acidité perçante amplifient la saveur des aliments. A obtenu 95 points à la notation Parker.

Hokkomasamune, Junmai-Ginjō, Kinmon-nishiki

Le "Kinmon-nishiki" est cultivé uniquement dans la préfecture de Nagano et est aussi appelé le fantôme du riz de saké. Tout en profitant de l'attention acquise au cours des dernières années, le volume de production fut réduit et le riz est négocié à un prix très élevé. Utilisant 100% du Kinmon Nishiki produit au village Kijimadaira qui est son lieu d'origine traditionnelle, celui-ci est à la poursuite de la saveur du riz de saké "Hokko Masamune". Il a un parfum délicat d'ananas, une saveur douce, du volume, de la profondeur, un corps complexe refletant le Kinmon Nishiki, et enfin un arrière-goût net qui forment un ensemble gracieux.

Akitora, Junmai, Yamada Nishiki complet à 80%

Le saké utilisant du riz Awa Yamada Nishiki poli à seulement 20% procure de nouvelles sensations. Bien que le riz ne soit que faiblement poli, il présente un gout suave et une texture de corps onctueuse. Il diffuse des aromes légers de banane ou de céréale. Sa saveur limpide et sa finale rafraichissante mettent inlassablement le repas en valeur. Le contenu de cette bouteille reflète la qualité des ingrédients qui le composent et de leur préparation.

Katsuyama, Diamond Akatsuki, Junmai-Daiginjō, Centrifugation

Grâce aux centrifugeuses que nous avons améliorées, nous faisons tourner à grande vitesse le moût (moromi) et nous extrayons uniquement l'essence à un fort taux de pureté, et obtenons ce saké Akatsuki. Au sein même de ce saké, nous avons isolé "les parties centrales rares, d'une pureté et d'une transparence élevées", ce qui a donné le "Diamond Akatsuki". En sublimant la technique récente de centrifugation, nous sommes parvenus à obtenir la quintessence du saké, ce qui n'avait jamais été fait jusqu'à présent. Avec la pureté du liquide sans défaut et d'une transparence complète, la saveur douce du riz de saké cultivé en haute montagne, la présence de l'acidité qui vient souligner la pureté, le corps charnu, et en finale l'impeccable arrière-goût qui vient dépasser tout cela, nous sommes arrivés à une beauté parfaite qu'il est approprié d'appeler "le diamand des liquides".

Akitora, Junmai, Yamada Nishiki, complet à 60%

Evoque un arôme léger qui fait penser à la banane, l'attaque est vive, avant que ne se diffuse modérément une saveur délicieuse et franche, pour finir admirablement sur un arrière-goût frais. Ce Junmai qui a été pressé attentivement à l’aide d’un pressoir traditionnel en bois appelé "fune", nous rappelle le haut niveau des marques régulières. En le faisant refroidir à 10 degrés et en le versant dans une grande coupe, vous pouvez vous amuser à découvrir l'évolution de la hausse graduelle de température.

Shichihonyari, Junmai Riz complet à 80%

Ce Junmai est fabriqué avec le riz à saké Tamasakae, cultivé par les riziculteurs locaux et poli à seulement 20%. Saké charnu et bien charpenté, au charme rustique. La saveur reste imposante en bouche, avant d'être cassée par une acidité aiguë. Peu de sakés ont réussi à faire aussi bien ressortir la saveur du riz, ce qui s'en ressent dans tout le corps.

Akitora, Junmai-Ginjō, Hiyaoroshi, Senbon-nishiki

Ce saké en édition limitée d’automne exprime clairement une vivacité nette et un coeur puissant, caractéristique du riz Senbon-nishiki. Il procure une impression douce, combinée avec un passage en bouche délicat, typique de la marque Akitora. Ce saké de type "Hiyaoroshi" trouve un parfait équilibre tout en restant mesuré, avec une saveur douce et certains arômes de banane qui attisent l’apétit. Avec une gamme de températures de dégustation étendue, vous pouvez le goûter légèrement frais ou bien réchauffé.