sakés

Bunkajin, Liseur, Riz pure spécial (Junmai)

En français, un liseur est un lecteur attentif ou un lettré qui aime profondément la littérature. L'idée est que ceux qui boivent ce saké l'apprécient tout comme on aime la littérature. Légèrement sec lorsqu'on vient de le verser, il dégage toutes ses saveurs lentement après l'avoir laissé reposer au contact de l'air. L'acidité vive pleine de fraicheur, l'odeur fine du musc et la saveur douce qu'il prend, composent une harmonie agréable. Particulièrement conseillé pour les femmes qui n'ont pas l'habitude de boire du saké. Très bonne tenue même après avoir ouvert la bouteille.

Rokujū Yoshū, Junmai-Ginjo, Yamada Nishiki

Saké au parfum riche et subtil qui rappelle celui d’une poire duquel émane la douceur sucrée du riz. Un saké facile à boire qui a du corps, d’un moelleux apaisant aux saveurs raffinées. Vainqueur deux années consécutives de la Sake Competition, le plus prestigieux concours national (et international) de dégustation de saké. Vainqueur d’un prix deux années consécutives de la U.S. National Sake Appraisal qui organise les événements « THE JOY OF SAKE » !

Mii No Kotobuki, Natsu Jungin (Junmai-Ginjō de été), Cicala

Série italienne de renom qui offre des saveurs et un design d’étiquette différents pour chaque saison. Cicala signifie « cigale » en italien, raison pour laquelle la cigale est l’emblème de cette bouteille. Ce saké, à base de levures à haute teneur en acide malique, développe une acidité et des saveurs rafraîchissantes qui rappellent celles des pommes, ce qui en fait un alcool idéal pour la belle saison. À l’instar de la pomme, le saké aura une jolie acidité à basse température alors que ses arômes sucrés domineront à température ambiante. Un bel équilibre qui séduira les jeunes et les novices en matière de saké.

Katsuyama, Ken, Junmai-Ginjō

C'est un saké que le maître brasseur de la 11ème génération a mis au point de manière à accompagner les cuisines japonaise et occidentale, à une époque où le concept de "saké pendant le repas" n'existait pas. Ce Junmai-Ginjō qui a traversé 2 générations, se reconnaît à son odeur raffinée proche du melon et à sa facilité à le boire. Lisse en bouche, jusqu'à ce que se déploie un très beau bouquet. Moyennement corsé. Primé meilleur Junmai-Ginjō 2 ans d'affilée dans sa catégorie par le plus grand jury de dégustation du Japon et du monde à la "SAKE COMPETITION" qui détermine les meilleurs sakés du Japon !

Hakurakusei, Junmai-Ginjō

Ce saké est parfait pour accompagner le repas. Il a été préparé de manière à limiter l'odeur et le goût sucré, et à ne pas donner trop d'effets. Il met extrêmement bien en valeur la finesse du riz "Kura no hana" de la préfecture de Miyagi. Une fois en bouche, il se révèle lisse, puis délicat et léger avant de se dissiper. Sensation unique de dynamisme. Sans lasser, le goût s'enrichit graduellement à partir du 3ème verre. Stimule étonnament l'apétit.

Gunma-izumi Yamahai-Junmai Maikaze

Saké à édition limitée, fabriqué à 100% dans la préfecture de Gunma, il utilise le “Gunma nigo” un ferment local, et le “Maikaze” un nouveau riz cultivé dans la préfecture. Par l’usage de l’ancienne fabrication Yamahai (procédé traditionnel qui fait fermenter le riz uniquement à l’aide des microorganismes soumis à la sélection naturelle), la saveur obtenue est originale. L’odeur de fraise mures qui vient titiller les narines cède place à un goût fort qui se répand lors de la mise en bouche et l’acidité bien présente. Ce goût profond, mais loin d’être lourd, raffiné et frais, vous amènera à boire de nombreux verres involontairement.

Atago No Matsu, Junmai-Ginjō en édition limitée Hiyaoroshi

Produit jumeau avec les mêmes qualités que le "Hakurakusei Junmai-Ginjō Hiyaoroshi". Bien que le fabricant, le riz de saké et le taux de blanchiment soient identiques, un plan différent a été établi afin de viser une autre qualité. Tout en mettant en scène la fraîcheur d'une acidité plaisante et des arômes fruités et subtils de banane et de melon, la maturation de ce saké ayant dépassé un été, apporte de la souplesse et de la rondeur à l'ensemble. Il donne l'impression de posséder un peu plus de volume que le Hakurakusei.

Zankyo, Junmai Daiginjo, Super 7

Que signifie etre ultime ? En voici une réponse : un rapport de polissage de 7%, soit le plus petit de l’histoire du saké (= 93% de la surface du riz est retiré). Avec ses 350 heures de polissage maison, la brasserie Kura no hana, qui pratique l’agriculture contractuelle du riz, repousse les limites des techniques de production de saké. Le goût issu de la maturation à basse température est extrêmement pur. Le parfum léger de ce saké qui rappelle les fraises et son attaque lisse comme du velours disparaissent comme des feux d’artifice dans la bouche et ne laissent derrière eux qu’une finition subtile. L’arrière-goût se dissout graduellement et il vous faudra alors laisser vos papilles écouter la mélodie jouée par ces minuscules grains de riz (1 mm de diamètre).

Akitora, Junmai d’été, Non-pasteurisé

Pressage appliqué avec un pressoir traditionnel en bois appelé "fune", mise en bouteille du saké obtenu sans filtration et conservation à une température proche de la congélation. Ce saké en édition limitée est arrivé à maturation l’été ; il présente des arômes legers de banane et de melon cantaloup, qui s'ouvrent en bouche. Le contact au palais est frais et souple avant de gagner en rondeur savoureuse. Sensation plaisante d'une finale apaisante.

Akano, Nitwatazumi, Junmai-Ginjo

Soeur jumelle de la célèbre marque Akitora. Niwatazumi signifie « l’eau de pluie qui s’accumule sur le sol puis s'écoule ». Ce saké incarne l’idée de révélation soudaine de l'existence de quelque chose a laquelle on ne portait aucune attention particulière. Ce saké présente un léger arôme de banane qui suscite l'appetit, une rondeur, une subtile douceur, ainsi qu’une belle acidité. Aucune de ces caractéristiques ne prend le pas sur l'autre mais au contraire elles contribuent à un parfait équilibre qui permet d'accompagner vos plats. Idéal avec des plats vinaigrés.